Quelques mots d’Histoire

L'histoire de la ville d'Arcachon

Aux origines, une histoire religieuse

La Ville d’Arcachon est née en 1857, date du décret impérial de Napoléon III l’érigeant en commune autonome. Son Histoire commence, cependant, il y a plus de cinq cents ans avec le moine franciscain Thomas Illyricus. C’est en priantpour le salut de marins pris dans une tempête qu’il découvre, dans le sable, une statue d’albâtre de la Sainte Vierge. Le moine la recueille et l’abrite sous un oratoire. Les marins prennent alors l’habitudede l’implorer en cas de péril. Un culte marial important se développe autour de la statue miraculeuse.
Héritage de ce passé, le 25 mars, jour de l’annonciation faite à Marie, est choisi comme fête patronale.

La santé comme vertu

La figure de François Legallais
En 1823, François Legallais installe un hôtel aux bains de mer, plage d’Eyrac. Celle-ci est encore bordée de dunes et de pinèdes. Le succès bien vite au rendez-vous modifie le paysage : hôtels et villas s’implantent rapidement, dessinant une ébauche de Front de mer. Constatant les bienfaits pour la santé de l’air marin et des émanations balsamiques, bon nombre de malades appartenant à l’aristocratie affluent alors dans notre Ville.

La découverte d’une source naturelle

L’ingénieur Louis Lemarié découvre, en 1923, à 472 m de profondeur, la source Sainte Anne des Abatilles lors d’un forage destiné à trouver du pétrole. Cette eau pure, très peu minéralisée, riche en silicium et pauvre en calcium est reconnue pour ses vertus thérapeutiques. Très appréciée, sa consommation s’étend aujourd’hui dans l’hexagone et au delà.

L’Empire et les frères Pereire

Cousins du Docteur Pereira et proches de Napoléon III, Emile et Isaac Pereire observent avec attention l’afflux de ces malades fortunés. Financiers enquête d’investissements, ils reprennent, en 1852, la Compagnie des chemins de fer du Midi et étendent la ligne de chemin de fer Bordeaux / La Teste jusqu’à Arcachon en 1857. Les frères Pereire sont également à l’origine de la Ville d’Hiver. Ce quartier est situé sur les hauteurs et son tracé tout en courbes a pour vocation d’abriter du vent les malades pulmonaires et de favoriser leur convalescence.
Véritable réussite, le quartier, représenté par son monumental Casino Mauresque, sera le point de ralliement de l’Europe entière. C’est le début d’un essor sans précédent.

La devise et le drapeau de la ville :

La devise a été prononcée par  Alphonse Lamarque de Plaisance, premier Maire d’Arcachon, à l’occasion de la venue de Napoléon III en 1859 : « Hier Solitude, Aujourd’hui
Bourg, Demain Cité ». Elle s’inspire de l’inscription portée sur la cloche de Saint Ferdinand « Hier : nuit, aujourd’hui : aurore, demain : lumière ».
Evolution oblige, la devise a été simplifiée en « Hier, nuit – aujourd’hui, cité ».

De création tardive, le drapeau d’Arcachon reproduit les couleurs du chef de l’écu : noir, blanc, jaune.

Pour en savoir plus sur l’Histoire d’Arcachon :

Rendez-vous à la Bibliothèque Municipale ou au Service des Archives
Maison des associations,
51 cours Tartas
Tél : 05 56 22 58 47 (bibliothèque)
ou 05 56 54 85 48 (archives)